Plan 2016-2020

Imprimer

Depuis 1991, des plans successifs ont été élaborés pour définir les orientations et activités de lutte contre le VIH et les IST.

Le Plan à Moyen Terme n°5 (PMT5) porté par l'Agence Sanitaire et Sociale de la Nouvelle-Calédonie (ASS-NC), est arrivé à sa fin en 2013. L'évaluation finale de ce plan a eu lieu en 2013 recommandant une clarification du partenariat entre institutions concernées par le programme et l'intégration plus importante des aspects sociaux, culturels, psychologiques, de genre et environnementaux dans les actions du nouveau programme.
A partir de ces recommandations, il a été décidé d'organiser un séminaire dont l'objectif est de créer le prochain plan 2016-2020 autour des questions de sexualité (grossesses non désirées, IVG, contraception, sexualité saine et épanouie sans violences, non-discrimination), IST et VIH/SIDA.
Un séminaire a eu lieu en octobre 2014 au cours duquel plus de 70 personnes issues des différentes institutions, associations, des églises et de la société civile venant des secteurs aussi différents que la santé, le social, le handicap, le genre, la condition féminine, l'enseignement, les droits, la formation continue ont répondu présentes ... Les participants venant de tous les horizons ont contribué avec enthousiasme aux échanges et partages dans un esprit de transversalité avec, pour seule finalité, contribué à l'équilibre affectif et sexuel des calédoniens. Le séminaire a donc permis de travailler sur le schéma global du programme 2016-2020.
Tout au long de 2015, au cours de vingt réunions, cinq groupes de travail composés chacun d'une quinzaine de personnes se sont réunis pour préciser les actions du programme. La construction de ce programme s'est faite selon la méthode de la théorie d'actions qui peut être illustrée comme une route allant vers une destination qui, dans ce cas présent, est celle de contribuer à l'équilibre affectif et sexuel des jeunes de moins de 30 ans en Nouvelle-Calédonie.

 

Contribuer à l'équilibre affectif et sexuel de la population de la NC

La finalité du programme de promotion de l'équilibre affectif et sexuel 2016-2020 (PPEAS) est de contribuer à l'équilibre affectif et sexuel de la population de la NC.

2 types d'actions ont émergé :

Les actions spécifiques à la promotion de l'équilibre affectif et sexuel :

  • La communication grand public en abordant les IST, préservatif, dépistage, la stérilité, la contraception et devenir parents. Le lien entre IST et stérilité/fertilité devant être clairement établi.
  • La sensibilisation, l'information, l'orientation concernant les questions relatives à l'équilibre affectif et sexuel pour les moins de 30 ans.
  • L'amélioration du savoir, savoir-faire et savoir-être dans le domaine de l'équilibre affectif et sexuel dans le cadre des actions de proximité pour les personnes LGBT, les personnes vivant avec le VIH, les travailleurs du sexe, les personnes en situation de handicaps et les pasteurs de l'EPKNC.
  • La modernisation du système calédonien de dépistage du VIH/SIDA et IST.

Des actions transversales concernant la promotion de la santé en générale :

  • L'éducation à la santé à destination des jeunes en crèches ou scolarisés (prématernelle, maternelle, primaire, secondaire, étudiants) avec d'une part le développement des compétences psychosociales et d'autre part la prise en compte de la santé sexuelle, le tout dans un continuum indispensable – en lien avec le projet éducatif 2016.
  • Les actions communautaires en créant un réseau avec toutes les tribus, les squats et les quartiers défavorisés de Nouvelle-Calédonie pour développer des actions de promotion de santé à la carte et au plus proche de la population – en lien avec le Do Kamo 2016.
  • La mise en réseau des professionnels santé, social, jeunesse, sport, condition féminine pour la diffusion fluide des campagnes de communication, des informations techniques santé publique et proposer des formations, des partages d'expérience, des supervisions – en lien avec le Do Kamo 2016.

Les résultats à long terme fixés sont les suivants :

  • Diminution de la discrimination.
  • Diminution des violences sexuelles.
  • Diminution des grossesses non désirées et des IVG.
  • Diminution de la stérilité due aux IST.
  • Diminution de la prévalence du VIH/SIDA.
  • Diminution de la prévalence des IST.

Ceux à moyen terme sont :

  • Augmentation du recours à la contraception.
  • Amélioration des compétences psychosociales.
  • Amélioration de l'acceptation des différences (genre, maladies, orientations sexuelles et handicap).
  • Amélioration de la communication autour du bien être dans l'intimité (dialogues dans le couple, discussion intrafamiliale, échanges entre pairs).
  • Amélioration de la relation entre les professionnels et les publics cibles.
  • Augmentation de l'utilisation du système de dépistage IST/VIH.
  • Amélioration de la prise en charge des personnes concernées par les IST (annonce, suivi, traitement et accompagnement).

Et enfin ceux à court terme sont les suivants :

  • Amélioration des connaissances sur la sexualité et la procréation.
  • Amélioration du savoir être et des relations interpersonnelles (respect, plaisir, émotions, sentiments...).
  • Amélioration de la connaissance, disponibilité et accessibilité des préservatifs et autres moyens de protection et de contraception.
  • Amélioration de la connaissance du dispositif du dépistage IST/VIH.
  • Amélioration des connaissances des professionnels sur les représentations des publics cibles.
  • Amélioration de la sensibilisation des professionnels de santé aux IST et à la santé sexuelle.

L'atteinte des résultats à long terme dépend directement de la réalisation de ceux à moyen terme et de ceux au préalable à court terme. Il s'agit d'une chaine logique démontrant que toutes les actions menées sont inter liées et agissent ensemble pour obtenir un même résultat. Tous les partenaires travaillant ensemble sur le même domaine pour la même population permettront d'atteindre les résultats précités.

La durée du programme : le programme est pensé pour une durée de 5 ans entre 2016-2020.

Le PPEAS est en cours de finalisation et sera disponible prochainement sur ce site.

 

Séminaire d'élaboration du programme de promotion de la santé autour des questions liées à la sexualité, aux IST et au VIH/SIDA

Ce séminaire a lieu les 29 et 30 septembre et le 1er octobre 2014 au château royal de Nouméa de 8h à 17h.

seminaire sante sexuelle 2014 web

 

Lundi 29/09/2014

8h - 12h : Session en plénière – Vision d'ensemble et cadre général de la programmation

Nouveau point de départ : Etat des lieux : données quantitatives et qualitatives concernant la sexualité, les IST /VIH, les grossesses, la contraception, les violences, les discriminations Recommandations faites lors de l'évaluation finale du précédent programme. Proposition des axes de travail au sein d'un «schéma général du programme» «théorie d'action») : Harmonisation du vocabulaire Présentation Discussion Répartition du travail en atelier

13h-17h : Ateliers communication, actions de proximité, actions en milieu scolaire, actions auprès des professionnels de santé (d'autres seront ajoutés en fonction du travail préparatoire)

Fixer les thématiques prioritaires dans le temps et définir les objectifs de chaque thème retenu : Quoi ? Définir les populations cibles : Pour qui ? Travailler le partenariat : avec qui comme acteurs ?

 

Mardi 30/09/2014

8h-12h : Session plénière - Intégration des aspects sociaux, culturels, psychologiques, de genre et environnementaux dans les méthodes d'interventions

Discussion autour de l'intégration des aspects sociaux, culturels, psychologiques, de genre et environnementaux dans ce programme Présentation et réflexions autour de quelques méthodes d'interventions probantes mises en oeuvre

13h-17h : Ateliers communication, actions de proximité, actions en milieu scolaire, actions auprès des professionnels de santé (d'autres seront ajoutés en fonction du travail préparatoire)

Définir les actions prioritaires ou méthodes d'interventions en fonction des thématiques retenues dans chaque atelier en J1 et penser à intégrer les aspects sociaux, culturels, psychologiques, de genre et environnementaux et en s'inspirant des méthodes probantes présentées en matinée : Comment ? Définir les évaluations, la formation et la coordination nécessaires à la mise en oeuvre de ces actions

 

Mercredi 01/10/2014

8h-12h : Session en plénière - Présentation synthétique des fiches actions par atelier réalisée par chaque atelier

13h-17h : Session en plénière - Synthèse finale de la stratégie globale du programme réalisée par Nadine Sannino

 

Présentations diffusées lors du séminaire :

  • Présentation de Mme Gwendal Boursicot : A la rencontre des données quantitatives et qualitatives icon  (151.85 KB)
  • Présentation de Mme Brigitte Leduc et Emilie Giraut : Une approche intégrée du genre pour une promotion plus efficace de la santé sexuelle icon  (1.17 MB)
  • Présentation de Mme Nadine Sannino : Accompagnement à la construction du programme Santé Sexuelle icon  (908.58 KB)
seminaire sante sexuelle 2014 a seminaire sante sexuelle 2014 b
seminaire sante sexuelle 2014 c  seminaire sante sexuelle 2014 d