Accueil Journée mondiale sans tabac 2014

Journée mondiale sans tabac 2014

Imprimer

 

JMST 2014 web Feu

Affiche Fumer à petit feu... icon  (1.2 MB)

 JMST 2014 web Imitation

Affiche Les enfants nous imitent... icon  (1.01 MB)

JMST 2014 web Jeu

Affiche Fumer n'est pas un jeu... icon  (1.4 MB)

 JMST 2014 web Flyer

Flyer Les enfants et le tabac... icon  (1.11 MB)

 

Rappel :

On compte environ 47% de fumeurs en NC, se rapprochant des consommations de tabac des pays en voie de développement, soit 3 fois plus qu'aux Etats Unis, qu'en Australie, qu'à Singapour, qu'en Suède.

Il faut également rappeler qu'1 fumeur sur 2 meurt de son tabagisme.

Face à une tendance mondiale à la baisse du tabagisme, les plus grands producteurs de cigarettes ont développé toute une gamme de tabacs sans fumée, notamment la cigarette électronique, en exploitant le fantasme d'un produit aux moindres dangers.

Ce nouveau produit s'immisce également sur le marché Calédonien, séduisant des plus jeunes aux plus âgés. Il n'est toutefois pas sans risque et il faut souligner un vrai manque de recul sur ses effets à long terme compte tenu de son apparition récente.

 

Les jeunes sont doublement concernés par la consommation de tabac :

  • d'une part parce qu'ils sont les cibles des industriels du tabac
  • d'autre part parce qu'ils subissent pleinement les conséquences des consommations.

Nombreuses sont les sources d'influences :

  • Les industriels et ceux qui vivent de la vente du tabac laissent se propager de fausses idées :

- sur le sentiment de liberté que procure le tabagisme alors qu'il s'apparente davantage à un asservissement.

- sur le mythe selon lequel « le tabac rapporterait » à la collectivité via les taxes prélevées. La réalité est tout autre puisque les coûts engendrés par le tabagisme représentent plus du double des recettes fiscales.

  • La publicité indirecte subsiste largement dans les films laissant miroiter puissance, aventure ou séduction.

En Nouvelle-Calédonie, même si la publicité est interdite, la visibilité du tabac est forte, ne serait-ce que par les nombreux points de vente (±700) qui sont autant de lieux de promotion et de banalisation du tabac.

  • L'environnement familial :

Au-delà du fait qu'1 jeune sur dix est initié par le tabac en famille l'exposition au tabagisme des parents prédestine l'enfant à 2 fois plus de risque de devenir lui-même fumeur. Par ailleurs, la consommation de cannabis des parents prédestine l'enfant à 17 fois plus de risque de débuter un usage de tabac.

Cependant, quel que soit le statut tabagique des éducateurs, des parents, il est un fait établi que l'interdit posé sur le tabac auprès des enfants retarde, voire empêche l'initiation et limite la consommation.

  • Les pairs :

Selon le baromètre santé 2010, ¾ des expérimentations au tabac se font en compagnie d'ami(e)s. Le groupe de pairs est un élément incontournable d'influence, voire de pressions à la consommation de tabac.

 

Tabac et jeunes : le début de la dépendance :

La prévention du tabagisme chez les jeunes est l'une des priorités des pouvoirs publics. C'est pour cela que sont menées de nombreuses actions visant à réduire l'accessibilité du tabac et à le « dé-normaliser » : interdiction de vente aux mineurs, augmentations des prix, dénonciation du marketing de l'industrie du tabac... Pour autant, le tabac reste, parmi les adolescents, la seconde substance addictive consommée après l'alcool.

Les « années collège », la période de la première cigarette...

Si, entre 8 et 12 ans, les enfants ont tendance à «diaboliser» fumeurs et buveurs, l'adolescence correspond souvent, en revanche, à l'entrée dans le tabagisme. Les adolescents s'éloignent du modèle parental, explorent leurs propres limites, se confrontent à la norme. La transgression de certains interdits, les prises de risque, dont l'expérimentation du tabac, participent à la construction de leur identité et de leur affirmation. Ainsi, les premières cigarettes s'essayent au collège.

Cette expérimentation progresse nettement entre les classes de sixième et de troisième. Il faut souligner qu'en Calédonie l'âge moyen d'initiation s'effectue en 2010, 2 années plus tôt qu'en 2005 (de 12 à 13 ans en 2010 contre 14 - 15 ans en 2005).

De la première cigarette ...au passage à un usage quotidien

Les « années collège » se révèlent une période de forte initiation mais aussi d'un temps où les premières consommations régulières s'installent : en NC 35% des jeunes de 13 à 15 ans sont fumeurs.

Plus on commence tôt, plus le tabagisme s'installe

La précocité de l'initiation est un facteur de risque important pour l'installation durable dans la consommation et la dépendance. Selon le Baromètre santé jeunes Inpes 2010, on constate au niveau national un lien entre l'âge d'entrée dans le tabagisme et l'intensité tabagique. Ainsi, chez les jeunes de 20/25 ans ayant fumé leur première cigarette avant 14 ans, 66% fument quotidiennement et 51% fument au moins 10 cigarettes par jour. Alors que pour ceux ayant fumé leur première cigarette entre 14 et 17 ans, c'est 52% qui fument quotidiennement et 30% qui fument au moins 10 cigarettes par jour.

Le tabac aux yeux des jeunes

Les raisons d'entrée et d'installation dans le tabagisme sont complexes, d'autant que les adolescents sont une population hétérogène. L'expérimentation et l'installation dans le tabagisme dépendent aussi bien de l'environnement des jeunes que de facteurs personnels.

De plus, le risque de dépendance est peu craint par les jeunes. En effet, moins d'un quart des adolescents fumeurs pensent que l'on devient rapidement accro à la cigarette.

 

Parents : un rôle essentiel dans la prévention du tabagisme :

Quand et comment aborder le tabac ?

Que dire si l'on découvre un paquet de cigarettes dans le sac de son ado ?

La période de l'adolescence semble souvent compliquée pour les parents. Le dialogue peut parfois être difficile et pourtant... les jeunes ont besoin des repères donnés par les parents.

Comment réagir face à un ado qui fume ?

Comment aborder la question du tabac avec un adolescent sans qu'il se braque ?

Quelles sont les actions que les parents peuvent mettre en place à la maison pour limiter la consommation de cigarettes ?

Quel est le rôle des autres proches (famille, amis, enseignants) ?

Que faire si un adolescent souhaite arrêter de fumer ?

Afin de proposer des réponses à ces questions un livret sera prochainement disponible pour les parents, permettant ainsi de prolonger la campagne d'affichage autour de la journée mondiale sans tabac.

 

La campagne 2014 :

Pour 2014, le 31 mai constitue le point de départ d'une campagne pour laquelle il a été décidé de s'adresser prioritairement aux adultes.

En effet leur sensibilisation est indispensable pour retarder ou empêcher l'entrée dans le tabagisme des plus jeunes.

Cette campagne s'organisera en 2 temps :

A partir du 31 mai, lancement de la campagne d'affichage de sensibilisation et distribution aux établissements scolaires d'un document rappelant la campagne destinée aux parents d'élèves avec un numéro vert (05 30 30) permettant de répondre aux interrogatuons du public.

A partir du mois de septembre, la distribution de 2 brochures destinées l'une aux parents, l'autre aux professionnels de santé, ces documents sont en cours de finalisation par les membres du comité organisateur.

 

La campagne d'affichage

Trois affiches ont été réalisées, elles sont monochromes (couleur tabac) et sans décor, ce qui permet de mettre le focus sur « le sujet » et non de porter notre attention sur des détails sans importance.

L'accroche et la photo sont directement liées. Il n'y a pas de second degré dans la lecture du visuel.

On est dans un registre de gravité où chaque visuel rappelle un message hélas vrai. Les regards et les situations sont graves.

Ces trois affiches déclinent ainsi un message de sensibilisation à l'égard des adultes.

Elles seront largement diffusées notamment dans les établissements de santé, les établissements scolaires, sportifs et culturels et les institutions publiques.

Des affiches traduites en 6 langues : grâce au partenariat avec le Vice –Rectorat et son service des langues Kanak les slogans figurant sur les 3 affiches ont été traduits en 6 langues Kanak :Ajië, Paici, Xâracùù, Drehu, Iaai et Nengone.

La distribution d'un document de synthèse : un flyer de format A5 reprenant les visuels et les messages des trois affiches qui sera diffusé à l'attention des parents dans les carnets de correspondance des élèves de CM2, des collégiens et des lycéens.

 

Cette campagne n'a pas pour objectif premier de créer un évènementiel spécifique, elle cherche à ancrer sur la durée des messages d'information sur le tabagisme, toutefois quelques initiatives permettront de rendre davantage visible la journée mondiale sans tabac.

Le 31 mai 201, la ligue contre le cancer et ses partenaires répondront aux questionnements des visiteurs à la mairie de Nouméa de 8h à 11h.

 

L'organisation de la campagne :

C'est la 5ème année en NC, qu'un ensemble de partenaires se mobilise en l'honneur de la Journée mondiale sans tabac (JMST).

Pour 2014, le comité organisateur de cette campagne a décidé de continuer à cibler les jeunes en s'adressant particulièrement à la population adulte.

Centrées sur la santé, le sport, le loisir, la jeunesse, le social ou autres, les associations sont portées par leurs convictions propres et ont un pouvoir de mobilisation conséquent. Elles peuvent être « relai » de l'information, voire plus, quand l'information résonne dans leurs valeurs, elles peuvent devenir « organisatrices d'évènements » à destination de leurs membres et de la population.

Les partenaires de la campagne, les membres du comité organisateur :

  • L'Union des groupements de parents d'élèves UGPE
  • Le CTOS
  • L'Association Vivre Sans Dépendance (AVSD)
  • La ligue contre le cancer
  • La Province Nord
  • La Province des îles
  • La Province Sud
  • Le Gouvernement
  • L'ASS-NC

 

JMST 2014 dossier de presseDossier de presse à télécharger : icon  (2.13 MB)