Financement des réseaux

Imprimer

L’ASS-NC participe au financement de plusieurs réseaux.


logo_perinatEvolution du réseau depuis sa création en 2006

Le réseau périnatal « Naître en NC » s'est mis en place par une assemblée constitutive le 6 décembre 2006. Des professionnels de la naissance ont intégré le réseau depuis sa création mais il s'agissait surtout de membres du secteur médical : obstétriciens, pédiatres, sages-femmes, infirmiers/puéricultrices. Les membres des secteurs : social, éducatif et psychologique/psychiatrique intégreront le dispositif surtout à partir de 2008 par le biais des réunions pluridisciplinaires.
Les principes de sécurité des soins offerts aux parturientes et aux nouveau-nés ont ensuite été formalisés dans la délibérationn°71/CP du 12 février 2009 et l'arrêté n° 2009-2321/GNC du 5 mai 2009. Ces textes règlementaires sont clairement venus légitimer les activités du réseau et son rôle prépondérant dans l'activité périnatale du Territoire.
Conformément au nouveau cahier des charges National des réseaux de santé en périnatalité de 2015, le réseau intervient en offrant un appui méthodologique aux acteurs locaux de la périnatalité en matière d'organisation, de coordination et d'évaluation de la prise en charge sur le Territoire. Il doit également être en mesure d'analyser les dysfonctionnements dans la coordination des acteurs (notamment pour les transferts in utero et néonatals) et élaborer des mesures correctives si nécessaire.

Les formations :

Le réseau NC met en œuvre chaque année de nombreuses formations par l'intermédiaire de l'IFAP ainsi que des enseignements post universitaires, des revues morbi-mortalité (RMM) et des formations spécifiques sur site non incluses dans le panel de formation IFAP mais nécessaire à la mise à jour des connaissances des professionnels sur le terrain. A l'instar des réseaux en métropole, nous projetons de devenir un organisme de DPC afin d'augmenter encore notre offre de formations professionnelles.

Le site web du réseau :

Un nouveau webmaster mis en place en 2014 a permis la mise à jour de quelques éléments du site web. Pour autant, le site ne servait pas à communiquer les données et informations en temps réel comme il se doit. Aussi, le groupe de travail a décidé en fin d'année 2016 de réorganiser le site afin de lui permettre d'être plus réactif et surtout interactif.

Nouvelle adresse du site : www.naitreennc.org

Participation au dépistage de la Trisomie 21 :

Le dépistage actuel de la trisomie 21 est réglementé par l'arrêté n°2012-273/GNC du 7 février 2012 fixant les règles de bonnes pratiques. Son organisation a été confiée au réseau périnatal ainsi qu'au CPDPN, sa mise en œuvre a débuté en France en janvier 2010 et en NC en décembre 2010.
Le rôle règlementaire du réseau est prévu dans l'arrêté du 23 juin 2009 fixant les règles de bonnes pratiques en matière de dépistage et de diagnostic prénatal avec utilisation des marqueurs sériques maternels de la T21. Ainsi, le réseau doit tenir à jour la liste des échographistes du Territoire et se coordonner avec les laboratoires et les biologistes agréés pratiquant le dosage des marqueurs sériques sur le Territoire du réseau

Les réunions pluridisciplinaires :

L'année 2016 est encore marquée par une nette augmentation du nombre de ces réunions sur l'ensemble du Territoire (x 5 par rapport à 2013) Les réunions se multiplient au bénéfice des populations les plus vulnérables. Des actions de prévention sont effectuées au quotidien afin de réduire à la fois les risques médicaux (diminution des accouchements prématurés, des retards de croissance) ainsi que les risques sociaux et familiaux (diminution des maltraitances ultérieures, des retards d'acquisition ou des retards psycho-moteurs) Un continuum de prise en charge est également mis en œuvre ces deux dernières années entre les dossiers évalués en réunions pluridisciplinaires et le centre d'hébergement du réseau périnatal. Favorisant ainsi les actions concrètes pour les femmes en situation de vulnérabilité médicosociale.

Le centre d'hébergement :

La synthèse du comité de l'organisation sanitaire et sociale de la NC (COSS-NC) précisait dans son rapport du 27 mai 2010 que « le corollaire d'une concentration de l'offre de soins obstétricaux (accouchement uniquement permis au sein d'un établissement chirurgical) est l'amélioration de l'offre de services : transports et hébergement. Afin que les gains attendus d'un renforcement de la sécurité obstétricale ne soient pas contrecarrés par une baisse de l'accessibilité ». Aussi, l'ouverture d'un centre d'hébergement a eu lieu le 3 octobre 2011 à Nouméa. Plus de 200 femmes accompagnées parfois de leur nouveau né sont admises chaque année dans ce centre qui prend peu à peu des objectifs à la fois de sécurité médicale mais également de lieu sécuritaire pour les patientes en situation de vulnérabilité sociale.

Partenariat avec l'ASS-NC :

L'ASS-NC est depuis la création du réseau un partenaire essentiel de notre association. Elle participe à la pérennisation de ses actions et nous permet un appui logistique et financier depuis sa mise en œuvre. L'équipe de l'ASS-NC travaille également en partenariat et en transversalité sur les thèmes liés à la périnatalité tels que la santé sexuelle, l'alimentation, la santé bucco-dentaire et l'addictologie. L'association « Naitre en NC » bénéficie d'une subvention de 12 millions de F CFP au titre de l'année 2017.

Carnet_MaterniteLe carnet de liaison maternité a été mis en place en mai 2011.
Ce carnet est gratuit et permet aux professionnels d'inscrire au fur et à mesure des consultations les informations médicales essentielles.
Il appartient à la patiente, elle pourra le conserver à l'issue de la grossesse.

Au second semestre 2011, le réseau périnatal ouvre les portes d'un centre d'hébergement pour les femmes enceintes, susceptible d'accueillir les patientes en fin de grossesse ou en grossesse pathologique qui doivent se rapprocher des maternités de Nouméa.

Une présentation détaillée du réseau (626 ko).

Un article des Nouvelles calédoniennnes, du 8 novembre 2010 (167 ko) : "Ces mamans forcées d'accoucher dans la capitale".

Responsable du réseau et webmestre "Naître en NC" : Sandrine Camuzeaux, tél 250766 / 751060, fax 250773 ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .


logo_onco_ncSite web : http://onco.nc/

Créé en 2005, le réseau ONCO-NC implique une cinquantaine de médecins spécialistes issus du secteur public et privé ayant signé la charte du réseau.

Ils participent régulièrement aux réunions de concertation pluri-disciplinaire ou sont traités les dossiers des patients atteints du cancer dans le respect des référentiels propres à chaque spécialité.

Environ 80 réunions se déroulent par an au cours desquels environ 1100 dossiers sont examinés.

Une coordinatrice et une secrétaire gèrent au quotidien la vie du réseau et la gestion des réunions ainsi que les fiches patients traitées au sein de ces réunions.

ONCO-NC bénéficie de locaux ainsi que du mobilier et du matériel de bureaux prêtés par l’ASS-NC.

En 2017, une subvention de 12 millions de F CFP lui a également été accordée par l’ASS-NC.

Coordinatrice du réseau Onco NC : Laurence FOPPA, tél 250767, fax 250773, courriel Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

logoRESIR

Site web : www.resir.nc 

La prévalence de l'insuffisance rénale chronique (IRC) en NC et à Wallis et Futuna est élevée et en constante progression. Le nombre croissant de malades traités pour l'IRC fait que cette pathologie représente un problème de santé publique.

Il est estimé que 20 à 35 % des patients admis en dialyse sont adressés moins de six mois avant la mise en dialyse, et que 10 % des IRC pourraient être évitées, et 30 % pourraient être retardées sous réserve d'une détection précoce et d'une prise en charge adaptée.

Cette prise en charge tardive s'expliquerait en partie par un manque d'information de la population et un manque de coordination entre médecins généralistes, spécialistes et néphrologues.

L'association Résir, Réseau de l'insuffisance rénale en NC, est une association inter-professionnel et inter-établissement dont l'objectif est de prévenir l'insuffisance rénale chronique terminale et d'améliorer les soins prodigués aux patients atteints par cette affection sur l'ensemble du territoire :

• en contribuant au suivi épidémiologique de la maladie rénale chronique,
• en organisant des actions d'information au public,
• en développant des programmes d'éducation thérapeutique au profit des patients concernés,
• en augmentant le niveau de compétence de l'ensemble des soignants impliqués dans la prise en charge des patients souffrant d'insuffisance rénale,
• en coordonnant les soins par le biais de l'élaboration de référentiels de prise en charge des malades, par l'aide de la mise en réseau des professionnels de santé, et par la promotion d'un recueil informatisé de données médicales.

Ce réseau bénéficie en 2017, d’une subvention de l’ASS-NC s’élevant à 15 millions de F CFP.