Santé sexuelle

Imprimer

logo_sante_sexuelle

Le programme « santé sexuelle» de l’Agence sanitaire et sociale a pour objectif de coordonner les actions de ses partenaires institutionnels, associatifs et professionnels de santé et du secteur social, en matière :

  • d’actions de promotion de la santé sexuelle
  • d’actions de prévention des IST et du VIH/Sida

Dans cette rubrique vous pourrez en savoir plus sur la santé sexuelle, mais aussi :

Selon la définition adoptée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2002 :

« La santé sexuelle est un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social associé à la sexualité. Elle ne consiste pas uniquement en l'absence de maladie, de dysfonction ou d'infirmité.

  • La santé sexuelle a besoin d'une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, et la possibilité d'avoir des expériences sexuelles qui apportent du plaisir en toute sécurité et sans contraintes, discrimination ou violence.
  • Afin d'atteindre et de maintenir la santé sexuelle, les droits sexuels de toutes les personnes doivent être respectés, protégés et assurés.
  • La sexualité est un aspect central de la personne humaine tout au long de la vie et comprend le sexe biologique, l’identité et le rôle sexuels, l’orientation sexuelle, l’érotisme, le plaisir, l’intimité et la reproduction.
  • La sexualité est vécue sous forme de pensées, de fantasmes, de désirs, de croyances, d’attitudes, de valeurs, de comportements, de pratiques, de rôles et de relations. Alors que la sexualité peut inclure toutes ces dimensions, ces dernières ne sont pas toujours vécues ou exprimées simultanément.
  • La sexualité est influencée par des facteurs biologiques, psychologiques, sociaux, économiques, politiques, culturels, éthiques, juridiques, historiques, religieux et spirituels. »

Il s'agit de se sentir à l'aise chaque fois que l'on se livre à des activités sexuelles : à l'aise avec soi-même, avec son partenaire, et avec les décisions que l'on prend. Il est important de pouvoir parler librement avec son/ses partenaires de ce qui pourrait gêner, de situations ou d'actes qui peuvent mettre mal à l'aise. Etre en bonne santé sexuelle c'est se respecter et respecter l'autre ; c'est ne rien faire qui aille à l'encontre de ses valeurs personnelles, de ne pas ressentir un sentiment désagréable après une relation sexuelle. Ceci s'applique à toute situation, que vous soyez dans les bras d'un amant ou d'une amante de longue date, ou sur le point d'entamer une nouvelle relation.

Mes choix sexuels me permettent-ils de :

  • me respecter et respecter autrui
  • avoir du plaisir, seul(e)ou avec d’autres personnes
  • me protéger de préjudices émotifs et physiques comme

Quelles sont mes réponses à ces questions sur mes activités et relations sexuelles :

  • Comment contribuent-elles à ma qualité de vie ?
  • Me procurent-elles du plaisir ?
  • Me placent-elles, ou d’autres personnes, en situation de risque (par exemple, infections transmissibles sexuellement) ?
  • Mon partenaire et moi avons-nous des relations sexuelles seulement lorsque nous le désirons tous les deux?
  • M’arrive-t-il de mentir lorsqu’il est question de sexe ?
  • Me font-elles souffrir ou souffrir quelqu’un d’autre (physiquement ou émotionnellement) ?
  • Ma relation est-elle basée sur l’égalité, l’honnêteté et le respect ?
  • Comment est-ce que je m’y sens ?
  • Respecte-t-elle mes valeurs personnelles et familiales ?

Un rapport sexuel est forcé dès lors qu’un des partenaires n’en a pas envie, n’arrive pas à le dire ou à le manifester mais l’accepte sous la contrainte et la pression.

Peu d’hommes disent discuter avec leur partenaire et tenter de comprendre le pourquoi du refus d’avoir un rapport sexuel.
Certains pensent que pour mieux vivre ce refus, il serait bien de réussir à dialoguer et partager ses peurs avec sa partenaire.
Il y a une pudeur et une difficulté évidente à parler de sexualité dans le couple.

La plupart des hommes ressent de la frustration, une «tension dans tout le corps» quand la partenaire se refuse. Une frustration qui apparaît normale mais qui peut générer de la violence physique ou verbale si elle n’est pas maitrisée. En plus de cette frustration, les hommes disent ressentir face au refus : l’impatience au début d’une relation, le manque de confiance avec la suspicion de tromperie et le sentiment de rejet.

Cependant, les hommes qui arrivent à gérer ces ressentis, qui acceptent le refus de leur partenaire, qui donc ne les forcent pas à avoir une relation sexuelle représentent « l’homme, le vrai » au sens de l’homme sage, mature, respectueux, droit, juste et aimant.

On est marié C'était le début On vit ensemble

Ce thème est le sujet de la campagne de sensibilisation de septembre 2013, lors de la semaine de la santé sexuelle.

Le rapport sexuel forcé dans la vie quotidienne est une situation qui peut exister sans que l’on n'en ait vraiment conscience, que ce soit au début d'une relation, pendant les premières années ou au cours d'une lonque vie de couple. Ainsi, avant de pouvoir modiifer les comportements qui aboutissent aux rapports sexuels forcés, il s'agit tout d'abord d'en prendre conscience et de se poser la question : qu'est-ce qu'un rapport sexuel forcé ?

"C'était le début"

 

"On est marié"

 

"On vit ensemble"

 

C'était le début On est marié

On vit ensemble

Poèmes de Laurent Ottogalli (cliquez sur les images pour les agrandir) :  
poeme_respect poeme_respect2

Ce thème a fait l'objet d'une campagne de sensibilisation en août 2012, dans toute la Nouvelle-Calédonie.


Comment prendre soin de sa santé sexuelle ?

  • Pour éviter les IST : apprenez comment mettre un préservatif et où vous en procurer
  • Cliquez ici pour en savoir plus sur les IST et le VIH SIDA et savoir comment vous en protéger. Dans cette notre rubrique, vous pourrez également tester vos connaissances en matière d’IST et de safe sex.

Contactez-nous via notre formulaire de contact