Accueil Thèmes Diabète Vivre avec le diabète

Vivre avec le diabète

Imprimer

Vous trouverez ici de bons conseils pour mieux vivre avec votre diabète.

Si ces conseils ne vous suffisent pas, le Centre d'Education vous propose un stage gratuit. Parlez-en à votre médecin traitant.

{/slider}

{slider=Apprendre à mesurer sa glycémie}

Apprendre à mesurer soi-même sa glycémie pour surveiller son diabète est essentiel au contrôle de la maladie. C'est ce qu'on appelle l'auto-surveillance glycémique. Elle se pratique tous les jours.

Elle est réalisée à l'aide d'un stylo autopiqueur et d'un lecteur de glycémie.

L'équilibre de la glycémie est un objectif majeur de la prise en charge du diabète.

Il permet de prévenir les complications vasculaires à long terme et d'éviter les complications métaboliques aiguës (malaise et coma). 

Flyer glycemie 2014 hemoglobine
 Flyer glycemie 2014 glycemie

Pour apprécier l’équilibre du diabète, le taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) est lui aussi primordial.

Il reflète l’équilibre du diabète sur les 3 derniers mois.

La prise de sang doit donc être faite tous les 3 mois.

Vous devez connaître votre objectif d’HbA1c.

Ces fiches du taux d'hémoglobine et de glycémie sont téléchargeables : icon  (1.89 MB).

Le Centre d’éducation propose des stages qui vous permettront d’apprendre à mesurer vous-même votre glycémie (la mesure de sucre dans le sang).

L'alimentation équilibrée, comme l'activité physique régulière, est la base du traitement du diabète.

Face au diabète, vous pouvez vous protéger en équilibrant votre alimentation et en restant actif.

POURQUOI FAUT-IL MANGER ÉQUILIBRÉ ?

Pour éviter les variations trop importantes de glycémie (taux de sucre dans le sang). Pour perdre du poids ou maintenir un poids normal. Pour répondre aux besoins nutritionnels.

MANGER ÉQUILIBRÉ, C’EST : 

Faire 3 repas par jour

  • Ne pas sauter de repas
  • Eviter les grignotages entre les repas
  • Manger des féculents à chaque repas
  • Manger le plus souvent possible des légumes vers
  • Manger et cuisiner moins gras
 
   
  • Manger 2 à 3 fruits par jour
  • Remplacer la viande par le poisson au mois 3 fois par semaine
  • Eviter la consommation de produits contenant du sucre ajouté
  • Boire au minimum 1.5 litres par jour
  • Limiter vote consommation de sel
  • Limiter votre consommation d'alcool

 UN REPAS EQUILIBRÉ, C’EST : 

 BIEN BOIRE, C'EST : 

 

  • des féculents
  • des légumes verts
  • du poulet ou du poisson ou de la viande
  • 1 fruit
  • de l'eau
  • des matières grasses en petites quantités
  • et si ceci fait partie de vos habitudes, 1 produit laitier

 

  • Boire de l'eau
  • Attention: l'alcool est une source de calories qui entraîne une prise de poids
  • 1 à 2 verres de vin par jour maximum au cours des repas
  • Méfiez-vous, la bière contient du sucre

Manger équilibré, c'est donc manger
de tout en évitant les excès !

L'eau est la meilleure des boissons !

 

Choisir les bons sucres

Les sucres font monter la glycémie.

Il existe 3 types de sucres.

LE SUCRE AJOUTE (=SACCHAROSE) est contenu dans les aliments ou boissons à goût sucré.

Certains augmentent plus que d'autres la glycémie et sont donc très hyperglycémiants

Les plus hyperglycémiants :

  • Sucre, sodas, jus de fruits sucrés, sirop
  • Confiture, miel, fruits ou sirop, fruits confits, pâtes de fruits, bonbons...
Il faut éviter de les consommer (sauf en cas d'hypoglycémie). 

Ceux qui sont un peu moins hyperglycémiants

  • Pâtisserie, glaces, laitages sucrés, chocolat...
Ils contiennent du sucre ajouté, mais aussi des graisses et entrenent une prise de poids.

Ces plaisirs sucrés doivent rester occasionnels et être pris en petite quantité, plutôt en fin de repas.

Ils peuvent être remplacés par des aliments ou boissons :

  • "sans sucre ajouté" (compotes SANS SUCRE, laitage nature ou un jus de fruit 100%)
  • "Light" (soda au sirpp light, laitages edulcorés). Leur goût sucré est donné par un édulcorant, "faux sucre".
Attention à ne pas en consommer en excès car ils entretiennent l'envie de vrai sucre

LE SUCRE DES FRUITS (=FRUCTOSE).

Même si les fruits contiennent du sucre, ils sont riches en vitamines, en fibres, en minéraux et en eau.

 Le fruit complète le repas et comble la faim, img4c'est le meilleur des desserts.
2 à 3 parts de fruits par jour maximum et de préférence en fin de repas.

Attention, même les jus de fruits 'sans sucre ajouté" font montrer votre glycémie (à consommer occasionnellement coupé avec de l'eau).
LE SUCRE DES FECULENTS (=AMIDON) est la source principale d'énergie.
Il faut la répartir sur la journée.
A consommer aux 3 repas en quantité limitée. Les féculents sont indispensables au bons équilibre de votre diabète.
Certains augmentent la glycémie plus que d'autres.

img5

 

Les légumes verts

sont riches en vitamines, en fibres, en minéraux et en eau.

01

  • ils améliorent l'équilibre du diabète en ralentissant le passage des sucres dans le sang et diminuent l'absorption des graisses.
  • ils limitent les petites faims entre les repas en ralentissant le temps de digestion.

Mangez-les à volonté à chaque repas !

 

 Les V.P.O.(viandes, poissons, oeufs, volailles, coquillages, crustacés, jambon)

  • La viande étant associée aux mauvaises graisses, c'est toujours mieux de la remplacer par du poisson au moins 3 fois par semaine.

 

 Les produits laitiers

  • Préférez les laitages demi écrémés ou écrémés, sans sucre ajouté ou édulcoré.
  • Limitez les fromages (riches en graisses) à 1 part par jour.

 

Choisir les bonnes graisses

Les graisses ajoutées

En limitant votre apport en graisses, vous stabiliserez votre poids et préserverez vos artères et votre coeur.

Graisses Végétales :

  • les huiles sont à privilégier mais sachez qu'elles sont toutes aussi grasses. Il est conseillé de les varier:
    • Pour la cuisson ou l'assaisonnement : arachide, olive, maïs, pépin de raisin.
    • A utiliser crues (pour l'assaisonnement) : soja, colza, noix.
  • La margarine et le lait de coco doivent être consommés en petite quantité, crus ou légèrement chauffés.

Graisses animales :

  • Le beurre est à consommer en petite quantité cru ou légèrement fondu
  • Les autres graisses, telles que boeuf, porc, volaille, ne doivent pas être utilisées car elles sont dangereuses pour le coeur et les artères.

Utilisez au maximum 1 cuillère à soupe d'huile (càs) pour une personne et pour un repas !

1 càs d'huile =

 

  • 1 càs rase de margarine
  • 1 càs rase de beurre
  • 2 càs rases de crème fraîche épaisse
  • 2 càs rases de lait de coco
  • 1 càs rase de mayonnaise
Soit sur la journée
Matin Midi Soir
1 càs de beure
1 càs d'huile
1 càs d'huile

 

Les graisses visibles

Certains aliments contiennent des grandes quantités de graisses dans des parties qu'il est facile de retirer:

  • Peau de volailles, gras de la viande et du jambon.
  • Tête des crevettes et des poissons, langoustes (riche en cholestérol).
  • Huile des conserves de poisson (à égoutter).
  • Gras des conserves de viande (à égoutter après les avoir chauffer au bain-marie).

 

Les graisses cachées

Certains aliments contiennent de grandes quantités de graisses qui ne se voient pas toujours
  • Aliments frits (nems, samoussas, frites...) ou panés
  • Charcuteries : pâté, rillettes, saucisses...
  • Viennoiseries : croissants, pains au chocolat...
  • Pâtisseries
  • Fromages
  • Chips, biscuits apéritifs
  • Fruits oléagineux : cacahuètes, pistaches, amandes, noix de cajou, avocat, olives noires...
Mangez-en le moins possible !

ASTUCES POUR CUISINER MOINS GRAS. BIEN CHOISIR LES MODES DE CUISSON

Friture Alimenter plongés dans de l'huile chaude A éviter
Marinade Aliments marinés dans de l'huile A éviter
Sauter, braiser, revenir Cuisson sans matière grasse ou en très petite quantité dans une sauteuse, cocotte ou poêle à revêtement anti-adhésif Autorisé
Griller ou cuire à la braise Cuisson au grill, au barbecue sans matière grasse ajoutée (attention à ne pas brûler les aliments) Recommandé
Rôtir Cuisson au four ou à la broche sans matière grasse ajoutée Recommandé
Bouillir Cuisson dans l'eau au court bouillon sans matière grasse ajoutée Recommandé
En papillote Cuisson dans une feuille de papier sulfurisé (ou papier cuisson) ou dans une feuille végétale (ex:bananier), au four ou au barbecue sans matière grasse ajoutée Recommandé
Au micro-ondes Cuisson sans matière grasse ajoutée Recommandé
A la vapeur Cuisson au dessus d'une petite quantité d'eau (marmite à pression ou cuit vapeur) sans matière grasse ajoutée Recommandé

 

Vous pouvez utiliser sans crainte épices et aromates

Oignons, ail, citron, herbes (persil, oignon vert, menthe, quatre épices), piment, vinaigre, safran,poivre, muscade, coriandre, zeste de citron...  
epices en recipient

11... Et avec modération l'un de ces condiments salés

Soyo ou maggi ou sel ou moutarde.

 


 LA REGLE DE TROIS DANS VOTRE ASSIETTE, POUR MANGER EQUILIBRE



QUELQUES REPERES EN BREF

  • Fruits et légumes : au moins 5 par jour
  • Produits laitiers : 3 par jour (3-4 pour les enfants ou les adolescents)
  • Féculents : à chaque repas et selon l’appétit
  • Viande, poisson, œuf : 1 à 2 fois par semaine
  • Matières grasses : à limiter
  • Produits sucrés : à limiter
  • Sel : à limiter
  • Eau : à volonté pendant et entre les repas
  • Alcool : à limiter
  • Tabac : faites-vous conseiller pour arrêter

 

L'ALIMENTATION IDEALE DU DIABETIQUE

Alimentation ideale diabetique 2014 illustrations

 

Des fiches regroupant les données ci-dessus, peuvent être téléchargées :

Vous pouvez également télécharger les fiches sur les équivalences alimentaires pour chaque type d'aliments : icon  (1.68 MB)

L'activité physique régulière, comme l'alimentation équilibrée, est la base du traitement du diabète.

QU’EST-CE QUE L'ACTIVITE PHYSIQUE ?

Activité physique n’est pas forcément synonyme de sport ! C’est avant tout être actif dans sa vie quotidienne et lutter contre la sédentarité.

Marcher rapidement, monter des escaliers, faire du ménage, jardiner, aller chercher les enfants à l’école à pied, faire une balade en famille, aller chercher le pain à vélo plutôt qu’en voiture…

Chercher les enfants à l'école à pied Descendre du bus plus tôt et finir le trajet à pied
Prendre l'escalier au lieu de prendre l'ascenseur Retrouver régulièrement des amis pour aller marcher ensemble

L’équivalent d’au moins 30 minutes de marche rapide par jour permet de diminuer le risque de développer un diabète de type 2.

QUELS SONT LES EFFETS DE L’ACTIVITE PHYSIQUE ?

 

Sur votre corps :

  • fait baisser votre glycémie
  • fait baisser votre tension artérielle et sle niveau de graisses dans votre sang (cholestérol)
  • stabilise ou entraîne une baisse de votre poids,
  • améliore le fonctionnement de votre cœur et de ses vaisseaux sanguins, et de vos poumons
  • renforce vos muscles, vos os et vos articulations
  • diminue votre risque de cancer

Sur votre état mental :

  • diminue votre sensation de stress
  • chasse vos idées noires
  • améliore votre sommeil

Dans le cadre de vos relations sociales :

  • diminue votre agressivité
  • diminue votre consommation d’alcool et de tabac

C'est aussi un excellent moyen pour vous détendre et vous faire plaisir.

 

COMBIEN DE TEMPS FAUT-IL PRATIQUER UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE ET À QUELS MOMENTS DE LA JOURNÉE ?

 
L'objectif est de pratiquer une activité physique tous les jours, en toute saison et d'arriver progressivement à des séances de 30 minutes minimum.

Si votre séance d'activité physique dure plus d'1 heure :

  • Emmenez une collation (un fruit frais -ou sec- ou une part de féculent par exemple)

Excepté le matin à jeun, l'activité physique peut-être pratiquée à tous les moments de la journée :

  • au travail (prendre l'escalaier plutôt que l'ascenseur...)
  • à la maison (faire le ménage, bricoler...)
  • en remplacement de vos moyens de transport habituels (marcher ou faire du vélo...)
  • pendant vos temps de loisirs (marcher, pêcher, chasser, jardiner, pratiquer un sport...)

 

L‘ACTIVITÉ PHYSIQUE DOIT ÊTRE ADAPTÉE À CHACUN, À SES GOÛTS ET SURTOUT À SA CONDITION PHYSIQUE

Comme elle doit avant tout procurer du plaisir, nous vous conseillons de :

  • choisir une activité que vous aimez et de varier les types d'activités pratiquées
  • vous fixer des objectifs raisonnables que vous vous sentez capable de réaliser
  • débuter progressivement, à votre rythme, en veillant à ne pas vous essouffler
  • privilégier l’endurance

 

Quelles précautions prendre pour pratiquer une activité physique en toute sécurité ?

  • Boire régulièrement de l'eau.
  • Mettre des chaussures adaptées.
  • Avoir du sucre dans votre poche.
  • Ne pas dépasser vos limites pour ne pas « stresser » votre corps et ainsi faire monter votre glycémie.
  • Si vous avez une maladie de cœur, demander l'avis de votre cardiologue, il vous indiquera le type d'activités à privilégier et celles à éviter.

Vous ne parvenez pas à pratiquer une activité physique quotidienne ?
Alors prenez le temps de réfléchir aux obstacles qui vous en empêchent et essayez de trouver les solutions les plus adaptées à votre situation personnelle.

QUELS TYPES D’ACTIVITÉS PHYSIQUES CHOISIR ?

Les différents types d'activités physiques conseillés :

TypeExemplesBénéficesFréquence et durée*
Endurance Marche, natation, vélo, danse, rollers, ... Coeur, vaisseaux, poumons. 20 mn à 1 h. 3 à fois par semaine.
Renforcement musculaire Musculation, pompes, ramasser les feuilles mortes, porter les sacs de course, ... Force et posture. 30 mn 2 à 4 fois par semaine
Assouplissement musculaire Yoga, streching, tai-chi, danse, ... Détente des muscles, Diminution du risque de blessures. 5 à 10 mn au début ou à la fin de chaque séance d'endurance ou de musculation.


*La fréquence et la durée des séances sont à moduler en fonction de votre état de santé et de l’intensité de la séance.

Établissez un planning précis en fonction de vos désirs et de vos possibilités.

N'oubliez pas d'effectuer un bilan médical annuel complet afin de choisir l'activité physique qui vous correspond le mieux.

 

Les activités déconseillées :

La quasi-totalité des sports vous est autorisée, excepté :

laplongée sous-marine

ou le parachutisme

car le risque d'hypoglycémie peut être fatal dans ces conditions.

 

ET EN PRATIQUE ?

Avant de commencer :


Ne partez pas le ventre vide !
Privilégiez les féculents.

Hydratez-vous bien en buvant de l'eau plate.

Vous pouvez faire une mesure de glycémie.

Pendant l'exercice :

  • Respectez une progression dans l'effort : commencez par un échauffement pour préparer votre corps et augmentez doucement l'intensité pour atteindre votre cadence optimale.
  • Si vous avez :

Le souffle coupé

La tête qui tourne

Ou envie de vomir
Arrêtez
Immédiatement
l'exercice !
Marchez lentement en
respirant profondément


Si à l'inverse, l'exercice ne vous procure aucune sensation de chaleur ou aucune accélération du rythme cardio-respiration, augmentez la cadence.

En fin d'exercice :

  • Pour vous arrêtez, diminuez progressivement l'intensité de l'exercice.
  • Prenez ensuite le temps de vous étirer pour éviter les courbatures.

Après l'exercice :

  • Faites une mesure de glycémie et adaptez votre alimentation au résultat de votre glycémie :
    • Hypoglycémie : resucrez-vous avec 3 carrés de sucre ou 1/2 cannette de soda ou 1 cuillère à soupe de miel ou de confiture. Faites une nouvelle mesure de glycémie 20 mn après.
    • Glycémie basse : prenez une collation en attendant votre prochain repas.
    • Glycémie normale : attendez votre prochain repas.
  • Réhydratez-vous de l'eau gazeuse et au repas suivant, privilégiez les produits laitiers (lait, yaourt, fromage blanc)

 

QUELQUES EXEMPLES DE POSTURES

Phase 1 : Les jambes (squat)
  • Gonfler la poitrine par une inspiration profonde et bloquer la respiration
  • S'acroupir en inclinant le dos vers l'avant et pousser les fesses en arrière
  • Remonter en redressant le buste et expirer en fin de mouvement

Important : fixer l'horizon et contracter efficacement les abdominaux et les lombaires durant ces différentes phases

 

Phase 2 : Le dos

  • Gonfler la poitrine par une inspiration profonde et bloquer la respiration
  • S'incliner à 45° le dos bien plat et les genoux légèrement fléchis
  • Tirer le bâton jusqu'à la poitrine en ramenant les coudes bien en arrière
  • Toujours le buste en avant, contrôler la descente des bras
  • Redresser le buste et expirer en fin de mouvement

Important : fixer l'horizon et contracter efficacement les abdominaux et les lobaires durant ces différentes phases

  

QUELQUES EXEMPLES D’ETIREMENTS

 


Croiser et pousser la hanche sur le côté. Tirer le tronc du côté opposé.

Un pas en avant de la même jambe. Déplacer l'épaule vers l'avant.

Appuyer la hanche vers le bas et vers l'avant.

Croiser les jambes et tendre les genoux. Pencher le tronc en avant.

S'enrouler autour de ses genoux. Garder le dos rond et tendre les genoux

Poser un pied sur le genou opposé. Pencher le tronc en avant.

Tendre latéralement une jambe. Abaisser le bassin en oblique.

Ramener le pied contre les fesses. Pousser le bassin en avant.

Tirer le bras vers le bas. Incliner la tête du côté opposé.

Appuyer le talon au sol. Pencher le corps en avant.
   

 

Des fiches regroupant les données ci-dessus peuvent être téléchargées :

 

Vous êtes diabétique, une petite blessure peut vite s'infecter et s'aggraver. Prenez-bien soin de vos pieds !

L’Agence sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie met à disposition des patients diabétiques une possibilité de prise en charge des soins du pied par des podologues, sur prescription de la part du médecin. Ces soins ont lieu dans les cabinets des podologues sur le Grand Nouméa, ainsi qu’en dispensaire hors Grand Nouméa. Pour plus d’informations, consultez la rubrique Soins podologiques
A noter également que le Centre d'Education prévoit un "atelier Pieds" les vendredis matins, lors des stages d'éducation organisés pour les patients diabétiques.

  • La toilette des pieds :

Tous les jours : lavage à l'eau tiède (pas trop chaude, car vous risquez de vous brûler), savonnage, rinçage et séchage minutieux entre les orteils.
Hydratez avec une crème pour éviter la peau sèche qui peut entraîner de la corne. La pierre ponce peut vous aider à lutter contre cette corne.
  • L'observation des pieds :

Tous les jours : recherchez rougeur, frottement, blessure.
N'oubliez pas de vérifier le dessous du pied, au besoin, en vous aidant d'une glace posée au sol.
  • Les ongles :

Coupez les ongles pas trop courts et « au carré », puis arrondissez-les avec une lime en carton pour éviter de vous blesser.
Seuls les ciseaux à bouts ronds doivent être utilisés pour couper les ongles (les autres ustensiles sont dangereux).
  • Les chaussures et chaussettes :

Portez des chaussures à l'intérieur et à l'extérieur (partout).
Achetez les chaussures en fin de journée (quand le pied est gonflé).
Mettez des chaussettes, et de préférence, en coton.
Vérifiez que les chaussures sont en bon état, à votre taille, aussi larges que vos pieds et confortables pour la marche.
  • L'entretien des chaussures et chaussettes :

Tous les jours : Changez vos chaussettes.

Une fois par semaine : Mettez vos chaussures au soleil (surtout les chaussures de sécurité).

Pensez à :
Examiner l'intérieur de vos chaussures (caillou, scolopendre, punaise, etc.)
Porter des baskets et des chaussettes lorsque vous faites du sport.
  • Les zones à surveiller tous les jours :

Zones où les blessures apparaissent.
  • Les blessures :

Rougeur, ampoule, durillon, crevasse, cors, etc.
Ongle incarné, mycose (champignon), coupure, etc.
Allez voir votre médecin !
  • Les antiseptiques et médicaments :

En cas de blessure, choisissez des produits non colorés (ex : eau oxygénée, diaseptyl®, biseptine®, dakin, ou, contre les champignons : pévaryl®, mycoster®, amycor®, loceryl®), ils permettent de mieux surveiller les blessures.
Et allez voir votre médecin !
  • Les pansements :

Choisissez des pansements hypoallergéniques en tissu, à changer tous les jours.
Evitez les pansements plastifiés (ils ne laissent pas la peau respirer).
  • Le médecin et le pédicure podologue :

Le médecin examinera vos pieds. Il fera le test de la circulation du sang avec la palpation des pouls et le test de la sensibilité avec le monofilament de nylon qui permettent de grader le risque de plaie du pied (de 0 à 3).

Si vos pieds sont de grade 0 : vous n'avez pas de neuropathie, le risque est faible ; le médecin examinera vos pieds 1 fois par an.

Si vos pieds sont de grade 1 : vous avez une neuropathie isolée ; le médecin examinera vos pieds à chaque consultation, tous les 3 mois.

Si vous êtes de grade 0 ou 1, certaines mutuelles proposent une aide financière pour les soins chez le pédicure podologue.

Si vos pieds sont de grade 2 ou 3 : vous avez une neuropathie associée à un autre problème de pied ; vous avez droit à une prise en charge (appelée « forfait de soins ») chez un pédicure podologue.

Vérifiez que vous êtes à jour pour votre vaccination antitétanique (à renouveler tous les 10 ans).

Montrez vos pieds à votre médecin !

L'ASS-NC met en place, en collaboration avec le syndicat des podologues de NC, des vacations de soins du pied diabétique pour les patients ne pouvant se déplacer sur les cabinets de podologie du Grand Nouméa. Ces vacations sont réalisées au sein des dispensaires provinciaux (Iles, Nord et Sud) selon un planning 2016.

Vous retrouverez ces conseils dans la fiche suivante à télécharger : Fiche Diabète et pieds (3.47 MB)

Une affiche (ci-dessous) sur les soins des pieds a également été éditée par la DASPS Nord : icon  (997.23 KB)

 

Qu’est-ce qu’une hypoglycémie ?

C’est : pas assez de sucre dans le sang. C’est-à-dire une glycémie en dessous de 60 mg/dl. 

 Je me sens mal :

Vue trouble

Sensation de faim

Vertiges

Pâleur

05

Fatigue

Transpiration

Tremblements

Agressivité

La nuit : cauchemar



Comment réagir ?

Stop, je m'arrête.

Je me "resucre" TOUJOURS
avec :

1 verre de soda

 Je me teste.

ou
3 carrés de sucre

ou
3 bonbons

Je suis en dessous de 60 mg/dl.

confiture

ou

1 c à s de confiture

ou du miel ou du sirop

 

Je poursuis :

J'attends 15 min et je refais un test de glycémie.

Eventuellement, si l'hypoglycémie est loin d'un repas et suivant l'activité physique que j'aurai jusqu'au prochain repas, je prends un féculent :

  Je note sur mon carnet :

- 1/6 de baguette

- ou 3 biscottes

  Si mon taux est inférieur
à 60 mg/dl,
je me "resucre" à nouveau.

- ou 2 tranches de pain de mie

- ou 3 c à s de riz

 

Pourquoi ai-je fait une hypoglycémie ?

Une erreur alimentaire ?

  • repas sauté,
  • repas sans féculent,
  • pas assez de féculent dans le repas,
  • alcool pris à jeun.

Une erreur d’activité physique ?

  • faite avant le petit déjeuner,
  • faite plus longtemps que d’habitude.

Une erreur de médicaments ?

  • trop de comprimés ou d’insuline.

 

Quels sont les conseils à suivre ?

  • Avoir toujours sur moi de quoi me "resucrer",
    et avoir si possible mon lecteur de glycémie.
  • Prévenir mon entourage de la conduite à tenir en cas d'hypoglycémie.

- A la maison

- Au travail

Les informations ci-dessus sont regroupées dans une fiche que vous pouvez télécharger : icon  (1.02 MB)

 

Dans le diabète de type 1, le traitement repose sur l'insuline en piqure sous la peau, le plus souvent en seringues, de plus en plus souvent par pompe.

Dans le diabète de type 2, le traitement repose sur une alimentation équilibrée, une activité physique quotidienne (tous les jours) et la gestion du stress.

Quand l'équilibre du diabète n'est plus obtenu (HbA1c élevée), il faut ajouter une « béquille », c'est-à-dire un (ou des) médicament(s) : comprimés ou piqûres, ou les 2 associés.

Mais pour que les médicaments soient efficaces, il faut bien sûr avoir une alimentation équilibrée, une activité physique quotidienne (tous les jours) et gérer son stress.

Stratégie : le médecin commence presque toujours par la Metformine (qui s'attaque aux kilos en trop) à petite dose, puis il augmente progressivement les doses au fil du temps.

Puis si c'est nécessaire, il ajoute un deuxième médicament (d'une des 3 autres familles).

Puis enfin un troisième médicament (au maximum) est ajouté selon les besoins pour arriver à obtenir l'équilibre du diabète (selon l'objectif d'HbA1c).

En cas d'échec des comprimés (déséquilibre du diabète), le médecin ajoute aux comprimés une (ou des) piqure(s) d'insuline ou d'incrétine (ou les deux associées).

Le malade est responsable de la bonne prise des médicaments.

Pour pouvoir diminuer les médicaments dans le diabète de type 2, il faut arriver à perdre du poids : en apprenant et adoptant de bonnes habitudes de vie (alimentation équilibrée, activité physique quotidienne (tous les jours) et gestion du stress).

Un bon moyen d'éviter les complications est de disposer d'un bon suivi médical.

 

Les complications ne sont pas une fatalité si le diabète est équilibré (endormi). Elles apparaissent à la longue en cas de déséquilibre du diabète.

Le diabète est une des principales causes :

  • de cécité,
  • d'amputations non traumatiques,
  • d'insuffisance rénale.

C'est un facteur important de maladies cardiovasculaires et d'accidents vasculaires cérébraux.

  • Les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires (crise cardiaque, HTA, attaque cérébrale et artérite des membres inférieurs) sont fréquentes chez les personnes diabétiques et sont responsables de 70 à 80% de leur décès. Dans la société calédonienne, les maladies cardiovasculaires sont responsables pour environ 40 % de l'ensemble des décès. D'autres facteurs interviennent dans le développement de ces maladies mais la présence du diabète en favorise l'émergence.

  • La neuropathie

C'est une atteinte du système nerveux. Elle peut causer plusieurs problèmes de santé importants dont les complications graves du pied, avec un risque d'amputation multiplié par 30.

  • La néphropathie

Les vaisseaux se durcissent entraînant des lésions des reins. À un stade avancé, elle conduit à l'insuffisance rénale terminale et à la dialyse.

  • La rétinopathie

Les petites artères de la rétine se déchirent provoquant des lésions de l'œil.
La rétinopathie est l'une des principales causes de cécité chez les adultes en Nouvelle-Calédonie.

L'agence sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie met à la disposition des patients diabétiques un outil supplémentaire de dépistage de la rétinopathie diabétique. Les patients doivent être adressés par leur médecin traitant avec une ordonnance de prescription spécifique. La concentration des ophtalmologues sur l'agglomération du grand Nouméa ne permet pas à tous les diabétiques de Nouvelle-Calédonie de bénéficier d'un examen annuel du fond d'œil. Pour remédier à cet obstacle, des vacations sont régulièrement organisées dans les dispensaires hors Grand Nouméa, selon un planning 2016.