Accueil Thèmes Diabète Qu'est ce que le diabète ?

Qu'est ce que le diabète ?

Imprimer

icon_diabete_sourire

Le diabète, c'est trop de sucre dans le sang.

On ne peut pas l'attraper au contact de quelqu'un : il fait partie des maladies non transmissibles.

C'est une maladie métabolique chronique (c'est à dire qu'on ne sait pas la guérir) qui a plusieurs origines (voir "Les types de diabète"), causée par un manque ou un défaut d'utilisation de l'insuline, ce qui entraîne un excès de sucre dans le sang.

Si l'insuline est insuffisante ou si elle ne remplit pas son rôle normalement, comme c'est le cas dans le diabète, le glucose (sucre) ne peut pas servir de carburant aux cellules. Il s'accumule alors dans le sang.

À la longue, la présence excessive de glucose dans le sang bouche les grosses artères et déchire les petites artères, ce qui entraîne certaines complications, notamment au niveau :

  • des yeux (cécité),
  • du cerveau (accident vasculaire cérébral),
  • du cœur (crise cardiaque),
  • des reins (insuffisance rénale),
  • des pieds (amputation),
  • et du sexe (impuissance).

Le diabète en abîmant les artères favorise aussi l'hypertension artérielle (HTA).
Il favorise également les infections.

Il existe 2 types principaux de diabète : le type 1 et le type 2.

Parfois, le diabète se développe pendant la grossesse et on l'appelle alors diabète gestationnel.

La phase qui précède l'apparition du diabète s'appelle le pré diabète.

Le diabète de type 1

Le diabète de type 1 se manifeste dès l'enfance, à l'adolescence ou chez les jeunes adultes. Il se caractérise par l'absence totale de la production d'insuline par le pancréas. Le patient est de poids normal ou maigre. La maladie est très parlante : fatigue, amaigrissement, soif et envie fréquente d'uriner, et malaises. Les piqûres d'insuline sont le seul traitement.

Compte tenu de sa rareté (moins de 5% des cas), il ne pose pas de problème de santé publique en Nouvelle-Calédonie.

Le diabète de type 2

Le diabète de type 2 se manifeste habituellement plus tard dans la vie, généralement vers l'âge de 40 ans, mais parfois plus tôt dans certaines populations à risque.

Il est causé par l'addition de 2 problèmes : des kilos en trop (surpoids/obésité) et une fragilité familiale du pancréas (hérédité).

Les kilos en trop sont dûs à :

  • une alimentation déséquilibrée (trop riche),
  • une activité physique insuffisante,
  • le stress.

Certains facteurs augmentent le risque d'apparition du diabète :

  • être d'origine polynésienne (tahitiens, wallisiens et futuniens)
  • être depuis peu en ville ou vivre en squat
  • trop de tension artérielle
  • trop de cholestérol
  • pour les femmes, avoir mis au monde un gros bébé (plus de 4 kg).

Dans le diabète de type 2, on ne ressent rien pendant plusieurs années. Lorsque la maladie est découverte (diagnostiquée) tardivement, certaines complications peuvent être déjà présentes ou parfois des signes (soif et envie fréquente d'uriner, fatigue, amaigrissement).

La très grande majorité des personnes atteintes de diabète en Nouvelle-Calédonie ont ce type de diabète (plus de 95% des cas).

Le diabète gestationnel

C'est le diabète découvert pendant la grossesse, généralement au 2e trimestre. Il touche à la fois le futur bébé et la maman.

Si le diabète n'est pas pris en charge, le bébé risque d'être plus gros que la normale et de devenir diabétique à l'âge adulte. Des malformations sont également rares mais possibles.

Chez la mère, la présence du diabète accroît les risques d'hypertension artérielle, d'infections, augmente le niveau de fatigue et peut causer des complications lors de l'accouchement (césarienne).

Le diabète gestationnel se traite et se contrôle par l'adoption d'une bonne hygiène de vie (alimentaire surtout). Si malgré ces changements le diabète n'est pas bien contrôlé, l'utilisation d'insuline devient alors nécessaire.

Ce diabète disparaîtra après l'accouchement, mais la maman a un fort risque de devenir diabétique de type 2 quelques années plus tard si elle ne fait pas attention à son poids en changeant ses habitudes de vie (alimentation et exercice physique).

Des stages d'éducation sur le diabète gestationnel sont organisés au Centre d'éducation de l'ASS-NC.

Le pré diabète

C'est la période précédant le diabète de type 2 où la glycémie dépasse la normale, mais n'attend pas encore le niveau de la maladie.

A cette phase de l'histoire naturelle de la maladie, l'éducation thérapeutique permet d'éviter ou de retarder l'entrée dans la maladie. Des stages d'éducation sur le pré diabète sont organisés au Centre d'éducation de l'ASS-NC. En apprenant et adoptant de bonnes habitudes de vie (alimentation équilibrée, activité physique quotidienne et gestion du stress), la perte de poids obtenue va permettre d'empêcher l'apparition du diabète de type 2 !

 

À la longue, un diabète déséquilibré (trop de sucre dans le sang) bouche les grosses artères et déchire les petites artères, provoquant la souffrance d'organes nobles : les complications chroniques du diabète.

Ces complications ne sont pas une fatalité si le diabète est équilibré (endormi).

Aujourd'hui 30 % des personnes diabétiques souffrent de complications graves invalidantes, voire même mortelles. Le nombre grandissant de cas de diabète entraîne de lourdes conséquences pour la société.

  • Les maladies cardiovasculaires : crise cardiaque, hypertension artérielle, attaque cérébrale et artérite des membres inférieurs.
  • La neuropathie : c'est une atteinte du système nerveux. Elle peut causer plusieurs problèmes de santé importants dont les complications graves du pied, avec un risque d'amputation multiplié par 30.
  • La néphropathie : les petites artères se durcissent entraînant des lésions des reins. À un stade avancé, elle conduit à l'insuffisance rénale terminale et à la dialyse.
  • La rétinopathie : les petites artères de la rétine se déchirent provoquant des lésions de l'œil, allant jusqu'à devenir aveugle.
  • L'impuissance (dysfonction érectile) chez l'homme.

Le diabète de type 2 est d'abord et avant tout une maladie évitable !

Il est causé par l'addition de 2 problèmes :

  • «des kilos en trop» (surpoids/obésité)
  • «une fragilité familiale» du pancréas (hérédité).

Comme la personne ne peut rien contre sa «fragilité familiale» qui porte sur le pancréas, la cible va être «les kilos en trop» !

Les kilos en trop sont dûs à trois choses :

  • une alimentation trop riche
  • une activité physique insiffisante
  • le stress.

En apprenant et adoptant de bonnes habitudes de vie, alimentation équilibrée, activité physique quotidienne (tous les jours) et gestion du stress, la personne va perdre du poids. C'est cette perte de poids qui va permettre d'empêcher l'apparition du diabète de type 2 !